GRANDE STRATÉGIE ET PETITS ÉTATS

Réflexions, innovations et alliances

 

Lorsque l’on pense stratégie militaire moderne l’on se focalise immédiatement sur l’arme nucléaire, les grandes offensives de la seconde guerre mondiale, l’affrontement des superpuissances durant la Guerre Froide, ou encore la guerre hyper-technologique américaine. A croire qu’il n’existe de stratégie que pour les grands Etats et que les autres sont condamnés à imiter ou à renoncer. Vision fortement retranscrite dans la littérature stratégique se focalisant sur les guerres majeures et les puissances qui les ont conduites.

Or, des concepts aussi prolixes que le choc, la dissuasion conventionnelle, ou encore la guérilla étatique ont été produits par de petits Etats, qui parce qu’ils ne pouvaient déployer des ressources étendues ont réalisé un travail théorique abondant permettant de créer un nouveau rapport de forces et d’adapter la stratégie à leurs moyens. A ce titre il apparait comme essentiel de réaliser une étude de la pensée militaire des petits Etats afin de faire émerger un pan méconnu de la réflexion stratégique ainsi que d’offrir de nouvelles voies de la puissance. Il s’agira de définir la doctrine militaire en tant qu’objet de traduction concrète des réflexions stratégiques d’un pays, afin de les appliquer aux petits Etats. Par ce biais émergeront tant les innovations stratégiques qu’ils ont produit à l’époque contemporaine, que les régularités dans la réflexion militaire des petites puissances à même de fournir un cadre comparatif et conceptuel. L’objectif final étant de comprendre comment les petits Etats parviennent à exister militairement voire même dans certains cas à faire mieux que les superpuissances du fait de la réalisation de doctrines plus efficientes.

Pour mener à bien ce projet deux grands axe de travail seront réalisés : un champ théorique, et une application pratique. Le champ théorique sera dans la réalisation d’une définition consensuelle et concrète de ce qu’est la doctrine, objet de traduction concrète pour un Etat de sa pensée stratégique, mais qui ne comporte ni définition ni caractérisation quand bien même on ne peut s’en affranchir pour comprendre l’action militaire d’un pays. Une fois cet outil théorique maitrisé, nous pourrons l’appliquer en pratique à un ensemble de petits Etats caractéristiques par leur production stratégique, avec pour ambition la réalisation d’une grande enquête de terrain auprès des décideurs militaires de ces pays dans l’optique de fournir une vision réelle et inédite de leur pensée militaire.

Depuis 2019

Doctorant :
Thibault Fouillet

Directrice de thèse :
Sonja Kmec

Membres du CET :
Anthony Dabila, Université Lyon III Jean Moulin